Xrefs et C4d

Les xrefs c4d permettent d’inclure dans une scène finale des modélisations contenues dans d’autres fichiers (obj, fbx ou c4d). Évidement, il est possible de servir du système d’instances de c4d à partir de xrefs. Autre avantage aussi, si l’on fait une sauvegarde avec assets sous c4d, les fichiers liés aux xrefs sont aussi sauvegardés dans le dossier au même titre que leurs textures.

Gros avantage des xrefs, surtout avec les assets :

Comme il s’agit d’un fichier indépendant, il est possible de le modifier sans devoir ouvrir la scène complète et risquer de faire une erreur … une fois le fichier source du xrefs sauvegardé, la scène finale en tient compte.

Exemple :

Bruno fait une céramique, on la place dans la scène finale et on la multiplie en instance. On fait le rendu et on se rend compte que la texture a un problème à un endroit.

Construire le fichier source d’un Xref

Pour importer un Xref dans la scène, il suffit de bien placer votre objet au centre de votre monde, pas besoin d’éclairage, juste la mod et ses textures (si les uv ne collent pas, on peut les modifier sans problème, par la suite, sans charger toute la scène de manière fluide). Si il y’a besoin d’une subdivision, mettez la dans la scène finale (testez avant dans votre fichier de modélisation, c’est juste pour un gain de place dans la scène finale, quand on la sauve on désactive les subdivisions).

Pour insérer un Xref dans c4d, il vous suffit d’aller activer la fonction via Create -> Xref -> Xref (pas add Xref…). Si ça doit être timé, mettre dans un null et animer le null et pas le Xref

exemple :

On peut remplacer dans une scène une bmw par une porsche juste en pointant vers son fichier de mod tout en gardant son anim de déplacement …

Plutôt pratique !

Modifier un xref  se fait en cliquant sur le Xref : il y’a un bouton de modification dans les options … il suffit de cliquer dessus et il s’ouvre dans c4d.

Instances et Xrefs

Un des autres avantages des Xrefs de C4d réside dans le fait de pouvoir les instancier, ce qui permet, entre autre chose, de placer les objets en déchargeant encore plus la mémoire de l’affichage. Mais cela va plus loin : Pour composer notre salle de stockage, nous avons créé un fichier C4d comportant plusieurs assets identiques, mais de textures différentes. Ces assets, dans le fichier placé en Xrefs, sont aux coordonnées 0,0,0 (superposés). On utilise un Xref dans la scène et on place les assets en instance. Lorsque tout est placé, nous éditons chacune des instances et choisissons la version de l’asset que nous désirons placer à cet endroit et supprimons les autres versions.

Conclusion

On peut donc travailler à plusieurs sur une scène sans y toucher ou la retoucher sans risquer de faire une bêtise. Si la scène finale est en réseau sur un nas, il y’a moyen de travailler à plusieurs en même temps en travaillant sur les fichiers composant la scène.

En cas de problème, on ne perd pas tout et surtout on peut organiser les composants pour un réemploie. Le combo Xref + instance permet un gros gain de temps pour les petites configurations ou scènes complexes : on travaille sur des parties légères pour le pc et on évite que ça rame à l’affichage.